Bref historique de l'usine et du groupe STM

Ceci est un encadré de l'article STMicroelectronics, temps de chien sur l'usine de puces, issu du journal Particule, #17.

L'usine de production de semi-conducteurs s'était installée en 1967, au sud de l'agglomération de Rennes, dans les champs. Une usine à la campagne, au Blosne.

La ville a grandi tout autour, l'usine qui est une unité de production de « puces électroniques » emploie jusqu'à 600 personnes fin 2003, dont près de 150 intérimaires.

Le groupe STMicroelectronics est le quatrième producteur mondial de semi-conducteurs, ces puces que l'on retrouve dans les téléviseurs, les lecteurs de DVD, les micro-ordinateurs, qui ont envahi notre quotidien, et dont la demande continue à croître très fortement. Ce géant franco-italien de l'industrie électronique est né de la fusion des sociétés française Thomson Semiconducteurs et de la société italienne SGS Microélettronica. Ils ont donné naissance en 1987 à SGS Thomson Microélectronique rebaptisée en 1998 STMicroelectronics. Côté français comme côté italien, les pouvoirs publics étaient fortement impliqués dans le développement de la recherche à la fin des années 60, la micro-électronique étant au cœur de l'industrie de l'armement sur lesquels les deux pays ont bâti pendant des années un commerce florissant. C'est l'époque où les systèmes d'armes sophistiqués de Thomson et Dassault connaissent leurs heures de gloire. L'usine rennaise, pour produire les composants high-tech destinés - entre autres - à ce marché stratégique, est restée à la pointe de la technologie.

Le marché de l'armement n'étant plus ce qu'il était, dès 1987, année de la fusion franco-italienne, ce sont vers des produits grand public que vont se tourner les fabricants de semi-conducteurs et de circuits intégrés. Les états italiens et français, même s'ils restent très engagés dans le capital du groupe industriel STM ne sont plus des partenaires stratégiques. Détenteurs de 50% du capital à la création de la société commune, leur participation est tombée aujourd'hui à environ 17%, et ils restent désormais en retrait dans la définition de la stratégie industrielle du groupe.

Aujourd'hui, STM fournit les puces de silicium aux usines qui fabriquent les téléviseurs, les lecteurs de DVD, les téléphones portables qui équipent les « ménages occidentaux ». Toutes ces usines se sont installées en Chine, en Inde, en Amérique du sud. Alors le groupe franco italien veut produire à moins cher, plus près de ces clients, dans ces zones où la monnaie est faible et le marché immense. Dans une logique qui n'est plus celle des réflexes nationalistes qui fondait la stratégie des industriels de l'armement, STMicroelectronics est maintenant piloté comme tous les grands groupes multinationaux, par les financiers de l'industrie. Pour lesquels les salaires des 600 employés du Blosne constituent des charges beaucoup trop lourdes.

particule/archives/17/bref_historique_de_l_usine_et_du_groupe_stm.txt · Dernière modification: 2019/01/07 11:13 (édition externe)
Recent changes RSS feed Driven by DokuWiki